Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
  Association des Amis de la CCE

RETOUR SUR UNE INAUGURATION

Dimanche 5 février 2017, la Fédération "Espace mémoire du 14", gestionnaire des locaux du 14 rue de Paradis, et dont sont membres l'AACCE, MRJ-MOI et l'UJRE, avait invité ses généreux donateurs pour l'inauguration après de longs mois de travaux tous azimuts. Ces travaux étaient destinés à réaménager et adapter les locaux du 14 aux besoins des 3 associations qui les occupent.

Dès 13h, on sentait qu'il y aurait un peu plus de monde que d'habitude, et à l'ouverture du buffet, on se pressait autour des tables dressées avec des mets de chez nous, sur fond sonore de musique Yiddish et d'Europe centrale.

Au moment de l'allocution de Claudie Bassi-Lederman, présidente de la Fédération (voir plus loin son texte) près de 100 personnes se pressaient dans les différents espaces du local, verre de vodka ou de vin dans une main, tartine de foie haché ou hareng dans l'autre. Nos visiteurs avaient pu apprécier auparavant derrière une immense vitre qui donne sur l'ancienne imprimerie de la "Naîe Press", une Linotype remise en état, cette même Linotype, sur laquelle était imprimée il y a plus de 40 ans la "presse Nouvelle".

Allocution de Claudie Bassi-Lederman

Très chers amis,

Nous sommes infiniment heureux de vous recevoir au 14, dans l'immeuble où, depuis 1946, la plupart des organisations juives progressistes avaient développé leurs activités.

Beaucoup d'entre nous ont longtemps fréquenté l'autre aile du bâtiment et nous avons eu beaucoup de mal à nous habituer, en 2010, à travailler ici, dans un local beaucoup plus petit et sans nos repères de toujours, même si c'était une partie du dispensaire. Mais nous avons réussi à le réaménager et à le réadapter pour mieux prendre en compte les activités de nos trois associations : projections de films, conférences, théâtre, repas conviviaux, musée virtuel.

Les travaux ont duré longtemps, longtemps. Grâce à votre soutien financier généreux - 8.725 euros pour 93 donateurs à ce jour. Grâce à votre soutien moral et grâce aux exploits physiques quasi permanents de certains, nous sommes enfin parvenus à ce que vous voyez. Inutile de vous dire que nous avons grandement besoin d'argent, ceux qui n'ont pas encore donné sont invités à le faire.

L'ancienne imprimerie de la Naïe Press, que beaucoup d'entre nous connaissaient, avait depuis de longues années disparu aux yeux de tous.

Grâce à l'appui militant d'ouvriers du Livre CGT, vous avez pu en passant dans le couloir voir une linotype - ce lieu va revivre. La linotype, de type allemand, (5 exemplaires actuellement en France), pèse un peu plus de 1,5 T . Les gars du Livre ont dû la démonter pour la transporter, la poser sur des madriers puis ils l'ont remontée globalement, ce n'est pas encore terminé.

En 2009, nous avions interviewé pour la Presse Nouvelle Michel Pomeranc, qui est mort il y a un mois. Il avait été typo en Yiddish pour la Naïe Press, puis, à la demande de Léon Gordon, responsable de la page en français qui sortait une fois par semaine en linotypie. Il nous a raconté ses déboires avec cette machine. Dès que le lieu sera scénarisé, nous organiserons une belle réception et, lors des journées du patrimoine, l'immeuble sera ouvert et nous pourrons faire connaître notre histoire et notre présent.

De la France à la Suède, du Royaume-Uni à la Grèce, en passant par l'Autriche ou la Pologne, une droite radicale, populiste et xénophobe a beaucoup progressé. Réunis récemment à Coblence, en Allemagne, les partis qui la représentent ont célébré une "ère nouvelle" qui, espèrent-ils, les mènera au pouvoir au cours de cette année électorale chargée en Europe.

Il y a peu, le 27 janvier, nous avons participé à la journée de la Mémoire des génocides et de la prévention des crimes contre l'humanité. L'antisémitisme - dont se nourrit aussi le terrorisme, le négationnisme et le racisme - sont toujours présents et nous avons le devoir de rappeler sans cesse que sans notre vigilance active, tout peut recommencer.

Alors, les amis, "continuons le combat".

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article