Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
  Association des Amis de la CCE

LA CHANSON DU 5 AOÛT

Aujourd'hui une chanson qui est devenue un grand classique de la chanson Yiddish, Dona dona (dos kelbl, le petit veau)  דאָס קעלבל - דאָנאַ דאָנאַ

Cette chanson a été écrite par Aaron Zeitlin, Ecrivain, poète. Né à Uvarovichi, Biélorussie, en 1898, fils du penseur et écrivain religieux yiddish Hillel Zeitlin. En 1920 il voyage vers la Palestine avec son frère Elchanan, puis en 1921 il s'installe à Varsovie. Il commence à écrire très jeune, publie des articles dans les journaux juifs de l'époque. Invité en 1939 à New York où une de ses pièces est déjà jouée avec succès, il échappe au génocide dans lequel meurt toute sa famille.
Isaac Bashevis Singer, dont il était proche, écrit de lui: "Son grand vice était la littérature, la littérature religieuse et tout et n'importe quoi d'intellectuellement intéressant, c'était un homme possédant un vaste savoir, un vrai géant spirituel". Il est mort à New York en 1973. En 1932, il écrit la pièce Esterke avec la fameuse chanson Dona-dona mise en musique par Shalom Secunda.

Dans la version française, Claude François a transformé le petit veau en petit garçon, mais fort heureusement dans la version anglaise chantée par Joan Baez, elle respecte plus ou moins  le texte original en Yiddish . Nous vous proposons ci-après le texte de la chanson en Yiddish, Yiddish phonétique et français suivi d'une vidéo de cette chanson en Yiddish

DONA DONA

אויפן פורל ליגט אַ קעלבל   Oyfn furl ligt a kelbl L'est un petit veau sur une carriole  
ליגט געבונדן מיט אַ שטריק   Ligt gebundn mit a shtrik Avec une corde ligoté  
הויך אין הימל פליט אַ שוועלבל   Hoykh in himl flit a shvelbl Là-haut dans le ciel, une hirondelle vole  
פרייט זיך דרייט זיך הין און קריק   Freyt zikh dreyt zikh hin un krik S'amuse et virevolte de tous côtés  
       
לאַכט דער ווינט אין קאָרן   Lakht der vint in korn Le vent rit dans les blés  
לאַכט און לאַכט און לאַכט   Lakht un lakht un lakht Il rit et rit et rit  
לאַכט ער אָפּ אַ טאָג אַ גאַנצן   Lakht er op a tog a gantsn Il rit toute la journée  
מיט אַ האַלבער נאַכט   Mit a halbe nacht Et la moitié de la nuit  
דאָנאַ דאָנאַ דאָנאַ דאָנאַ   Dona, dona, dona, dona, Dona, dona, dona, dona,  
דאָנאַ דאָנאַ דאָנאַ דאָ   Dona, dona, dona, do. Dona, dona, dona, do.  
דאָנאַ דאָנאַ דאָנאַ דאָנאַ   Dona, dona, dona, dona, Dona, dona, dona, dona,  
דאָנאַ דאָנאַ דאָנאַ דאָ   Dona, dona, dona, do. Dona, dona, dona, do.  
       
שרייַט דאָס קעלבל זאָגט דער פּויער   Shrayt dos kelbl, zogt der poyer, Le petit veau crie, le paysan lui dit :  
ווער זשע הייסט דיך זייַן אַ קאַלב   Ver zhe heyst dikh zayn a kalb ? - Qui donc t'oblige à être un veau ?  
וואָלסט געקענט צו זייַן אַ פויגל   Volst gekert tsu zayn a foygl Tu pourrais être un petit oiseau  
וואָלסט געקענט צו זייַן אַ שוואַלב   Volst gekert tsu zayn a shvalb Tu pourrais être une hirondelle  
       
לאַכט דער ווינט אין קאָרן   Lakht der vint in korn Le vent rit dans les blés  
לאַכט און לאַכט און לאַכט   Lakht un lakht un lakht Il rit et rit et rit  
לאַכט ער אָפּ אַ טאָג אַ גאַנצן   Lakht er op a tog a gantsn Il rit toute la journée  
מיט אַ האַלבער נאַכט   Un a halbe nacht Et la moitié de la nuit  
דאָנאַ דאָנאַ דאָנאַ דאָנאַ   Dona, dona, dona, dona... Dona, dona, dona, dona...  
       
בידנע קעלבער טוט מען בינדן   Bidne kelber tut men bindn Les pauvres petits veaux, on les entrave  
און מען שלעפּט זיי און מען שעכט  Un men shlept zey un men shekht A l'abattoir on peut les tuer  
ווער ס האָט פליגל פליט אַרויפצו   Ver s'hot fligl flit aroyftsu Mais qui a des ailes au loin peut s'envoler  
איז בייַ קיינעם ניט קיין קנעכט  Iz bay keynem nisht keyn knekht Et n'est l'esclave de personne  
       
לאַכט דער ווינט אין קאָרן   Lakht der vint in korn Le vent rit dans les blés  
לאַכט און לאַכט און לאַכט   Lakht un lakht un lakht Il rit et rit et rit  
לאַכט ער אָפּ אַ טאָג אַ גאַנצן   Lakht er op a tog a gantsn Il rit toute la journée  
מיט אַ האַלבער נאַכט   Un a halbe nacht Et la moitié de la nuit  
דאָנאַ דאָנאַ דאָנאַ דאָנאַ   Dona, dona, dona, dona... Dona, dona, dona, dona...  
       
       

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article