Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Don pour le livre sur l'histoire de la CCE "Des larmes aux rires"

Don pour le livre sur l'histoire de la CCE "Des larmes aux rires"

Pour faire un don, cliquer dans la barre de menu horizontal ci-dessous sur "Don livre histoire de la CCE"

DISPARITION

Décès de Paul Felenbok

C'est avec une immense tristesse que nous apprenons le décès de Paul Felenbok, survenu le mardi 22 décembre 2020, à l'âge de 84 ans.
Paul, né à Varsovie peu avant la seconde guerre mondiale, a vécu enfant dans le ghetto dont il s’est enfui à l’âge de 7 ans avec sa famille.
Arrivé en France à 10 ans, en 1946, il mène des études de maison d'enfants en internat, obtient son bac puis une bourse d'études supérieures qui lui permet de s'inscrire à la Sorbonne.
 Recruté au CNRS en 1960, il passe une année à l'Université de Berkeley, puis prépare sa thèse d'État en physique moléculaire appliquée à l'astronomie.
Il devient astronome à l'Observatoire de Paris, où il restera jusqu’en 2004 date de son départ en retraite.
Sauf pour sa famille Paul a longtemps tu son lourd passé. Il est devenu cet homme brillant, ouvert aux autres, attaché à transmettre son savoir, ses passions pour l’astronomie, la musique, la littérature. Sous des airs un peu bourrus il était généreux, à l’écoute des autres et plein d’empathie.
Il adorait sa maison de la Ciotat. Il pouvait expliquer pendant des heures le ciel et les étoiles à ses petits enfants et
aux amis qui passaient.
Paul était fidèle à ses amis et à ses engagements. Il était resté très près de ses amis avec lesquels il avait vécu dans les maisons d’enfants de la CCE.
En 2011, sa fille Véronique : Productrice/ Administratrice de la compagnie du  Kairos, au cours d’une conversation avec David Lescot explique que Paul qui n’a jamais pu parler de son enfance dans le ghetto, voudrait maintenant, pour le 70e anniversaire de l’insurrection du ghetto, raconter, il veut transmettre avant qu’il ne soit trop tard.
En 2015 ils ont ensemble, avec également les souvenirs de la cousine de Paul, Wlodka Blit-Robertson, qui était avec lui dans le ghetto, écrit un livre bouleversant, « Ceux qui restent » et David a monté une pièce de théâtre poignante avec deux comédiens que Paul adorait Marie Desgranges et Antoine Mathieu.
Les Amis de la CCE adressent à Betty, Isabelle, Véronique et toute la famille leurs pensées les plus affecteuses.

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article