Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Don pour le livre sur l'histoire de la CCE "Des larmes aux rires"

Don pour le livre sur l'histoire de la CCE "Des larmes aux rires"

Pour faire un don, cliquer dans la barre de menu horizontal ci-dessous sur "Don livre histoire de la CCE"

Les chansons de notre enfance et de notre jeunesse

La période que nous venons de vivre et qui n'est pas totalement terminée, a pu faire penser que notre association avait été elle aussi victime du Covid-19. Certes, si nos activités, comme celles de toutes les associations, ont été mises en sommeil du fait du confinement et des mesures sanitaires qui en découlaient, notre association, et particulièrement ses instances dirigeantes (Bureau et Conseil d'Administration) n'ont cessé de communiquer grâce aux nouvelles technologies de visioconférence et de travailler sur les projets en cours (Notre ouvrage sur "L'histoire de la CCE") ainsi que de continuer à publier notre "Lettre" dont le dernier numéro a été envoyé à nos adhérents et abonnés il y a une petite quinzaine. En attendant la reprise de nos activités en présentielle, peut-être fin septembre, mais plus probablement début octobre, et à l'approche de l'été, période à laquelle on préparait le trousseau pour les départs en colonies de vacances, nous vous proposerons chaque jour, durant quelques semaines, une chanson puisée dans notre LE CARNET, 40 ANS DE CHANSONS A LA C.C.E. (Toujours en vente au prix de 14 €, frais d'envoi inclus, adressez votre chèque à l'ordre de AACCE au 14 rue de Paradis, 75010 - Paris).

Nous commençons cette série par un grand classique, qui est classé dans notre CARNET, au chapitre "LUTTE"

 

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

H
A propos d'Amitié, ce chant était chanté aussi bien dans les colos du Bund (SKIF) puis du CLEJ qu'à la CCE. Moi qui dans les années 60, mangeais à tous les râteliers, je peux vous le dire
Répondre
H
Aussi chez les Scouts ? Etonnant, il y a là des accents "progressistes" (comme on disait alors), avec des allusions aux lendemains qui chantent qui fleurent bon l'esprit révolutionnaire. Mais bon, je peux me tromper.
Il était aussi chanté chez les scouts